Les stéréotypes espagnols, sont-ils vrais?

openclipart.org

openclipart.org

Gabriela Garcia, correspondante à Ciudad Real, Espagne

ggarcia.info@gmail.com

Tous les pays et leurs peuples ont des stéréotypes connus internationalement mais est-ce qu’ils sont vrais ? Depuis quelques années chaque fois que je dis que je viens de l’Espagne mes interlocuteurs me posent une série de questions stéréotypées sur le pays.

La plupart sont les questions habituelles, mais il y en a d’autres qui sont vraiment créatives et étonnantes.

Alors, commençons par le stéréotype sur Barcelone. Barcelona est une des deux ou trois villes les plus connues de l’Espagne internationalement. C’est une ville cosmopolite qui attire des milliards de touristes chaque année, mais Barcelone ne représente pas la réalité espagnole de tous les jours. La ville ne représente pas la réalité espagnole en raison de son caractère multi-culturel. L’Espagne est encore un pays très traditionnel avec des mœurs enracinées et on ne le voit pas à Barcelone.  Madrid, la capitale, est aussi un exemple de ville internationale mais,  au contraire de Barcelone, elle préserve encore une apparence plus espagnole. Pour connaître l’Espagne et sa culture comme il faut, on doit aller dans les petits villages qui émerveillent les touristes D’ailleurs, si on visite les petits villages on se rend compte que certains stéréotypes sont vrais. Par exemple, la grande majorité des Espagnols ne parlent pas l’anglais ou une autre langue que l’espagnol. Peut-être que ce stéréotype fait partie du charme de ces villages, mais ça c’est à vous de découvrir.

Las corridas de toros et les toreros, un autre stéréotype qui peut être vrai. Les corridas sont typiques en été. C’est normalement pendant les fêtes des petits villages qu’elles ont lieu. Cependant, dans les grandes villes comme Madrid ou Sevilla, il y une saison « taurina » qui recueille tous les grands noms de cette activité. Alors, il y a une tradition. Par contre,il y a aussi des associations qui dénoncent cette activité comme une torture animale. Par exemple des militants de l’association PETA ont couru nus pendant les fêtes et les corridas à Pamplona pour dénoncer le traitement infligés aux taureaux pendant ces fêtes.

En ce qui concerne la gastronomie, l’Espagne est un pays riche et varié en plats typiques. Dans le nord, le sud, l’est ou l’ouest, chaque région a des plats typiques avec ingrédients cultivés dans leurs champs. Un des plats typiques les plus connus de l’Espagne est la paella. La paella peut être faite avec n’importe quel ingrédient. La plus connue, surtout par les touristes, est la paella valenciana faite avec des fruits de mer. C’est un mets qu’on mange les dimanches de réunion familiale, car ce repas est très important. Les Espagnols ont l’habitude de retourner dans leur village (« pueblos ») les fins de semaines pour se réunir avec le reste de la famille, ce qui fait les repas familial du dimanche très importante Pendant l’hiver, le menu de la semaine offre une variété de plats chauds : du cocido (un plat avec des petites pois et de la viande ), des lentilles ou de la soupe. Il y a une grande variété de soupes : de légumes, de petit pois, d’asperges, de carottes entre autres.  L’été, comme il fait chaud, on préfère des plats plus légers comme les salades. On les prépare surtout avec des fruits comme le melon, le melon d’eau ou la grenade.

L’été nous emmène un autre stéréotype très commun : la siesta. La siesta, pour ceux qui ne la connaissent pas, est la période de l’après-midi où on ferme tous les magasins et on arrête de travailler. En hiver, c’est entre 14 h 30 et 17 h 30, mais pendant l’été, la siesta peut se prolonger jusqu’à 18h30. Bien entendu, les Espagnols ne font pas la siesta simplement parce qu’ils sont paresseux. Il y a une bonne raison derrière la siesta. En été les  températures peuvent atteindre les 45ºC.  Pour que personne ne soit en danger à cause de la chaleur on préfère faire cette petite –« longue » pause.

Enfin, les stéréotypes sont  quelques fois des habitudes  particulières qui définissent une nation et qui ne sont pas  tout à fait compris par  étrangers. D’autres fois, quand on devient émigrant, ils peuvent être un point en commun et d’union. C’est-à-dire,  quand des Espagnols rencontrent d’autres compatriotes ailleurs, on fait des repas avec de la paella et d’autres nourritures typiques (comme des bons Espagnols) et  on parle avec nostalgie du pays.  C’est à vous de les accepter et, parfois les démythifier.

Publicités

A propos salle des nouvelles

La salle des nouvelles est le laboratoire des étudiants du programme d'études journalistiques de l'Université de Sudbury.
Cet article, publié dans Correspondance, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s