Le Paysagiste dévoile son Alter Ego

slagazine

31

image dscEntrevue réalisée par Janik Guy, étudiante au Programme d’études journalistiques de l’Université de Sudbury.

C’est un double lancement qui aura lieu le 10 septembre au Théâtre du Nouvel-Ontario. La Slague du Carrefour francophone lance sa saison de spectacles 2014-2015 par le lancement du plus récent album du Paysagiste, Alter Ego. Des extraits circulent déjà sur les réseaux sociaux dont L’apostrophe, la pièce d’ouverture de l’album et Ce que je serai, en duo avec Andréa Lindsay. La Slague s’est entretenue avec l’« Alter Ego » du Paysagiste, l’auteur-compositeur-interprète Dayv Poulin.

La Slague : À quoi peut-on s’attendre lors du spectacle/lancement de ton deuxième album Alter Ego?

Le Paysagiste : C’est un peu comme on l’a fait pour le premier album il y a deux ans. C’est bien un spectacle et un lancement en même temps. On va jouer l’album du début à la fin en ordre et puis c’est un spectacle plus théâtral cette fois-ci. C’est pour ça que j’ai voulu le faire au TNO (Théâtre du Nouvel-Ontario). Il y aura de la peinture en direct et il y aura des comédiens, ça aura un peu l’air d’une pièce de théâtre. Le but c’est vraiment de rentrer les gens dans une espèce de bulle. Puis c’est très spécial pour moi puisque c’est un spectacle théâtral, mais aussi parce que ça aura lieu le soir de ma fête.

La Slague : Justement ça a lieu le 10 septembre, bien le jour de ton anniversaire de naissance. Sans trop devoir dévoiler ton âge, est-ce qu’il y a un lien à faire entre le lancement de cet album et ton anniversaire?

Le Paysagiste : Bien, ce sera mon 35e anniversaire de naissance et ça a adonné de même avec le premier album il y a deux ans autour du début de septembre. Alors, je me suis dit : « Ah pourquoi pas, je vais me payer un cadeau ». Donc, à ma fête c’est le cadeau que je me paye tout le temps, c’est de faire la musique par ce que ce n’est pas quelque chose que je fais à temps plein. J’ai un emploi et une famille alors quand je fais de la musique, pour moi c’est un cadeau et une passion.

La Slague : Est-ce qu’il y a un public cible que tu t’attends à recevoir ce soir-là?

Le Paysagiste : C’est certain que je vise des gens qui aiment triper et qui veulent vivre quelque chose. On n’est pas là pour faire du « background noise », on est là pour donner un spectacle autant aux oreilles qu’aux yeux. Ce nouvel album-là est très visuel, tant la pochette que les vidéos clips. Tout ce qu’on va faire avec ce spectacle-là va être aussi visuel qu’auditif. C’est pour les gens qui veulent triper et vivre quelque chose de différent. On est pas mal fier du nouvel album, moi je suis fier du son, du « vibe ». Je sais qu’il y aura peut-être du monde qui ne va pas l’aimer autant que le premier album. Je sais que l’album Le Paysagiste était vraiment plus pop et joyeux et accessible, un son un peu plus commercial. Celui-ci est un peu plus « moody », ambiance et ça vient un peu plus du cœur. Je n’ai pas trop pensé ou fait de calculs pour dire que j’ai besoin d’une « toune catchy » ici. Cet album s’est presque écrit tout seul avec la gang de musiciens. C’est un album très honnête et c’est vraiment le genre d’album que j’ai toujours voulu faire. Dans le son et les influences on a autant du Radiohead, du Dumas, duHarmonium… un gros mélange.

La Slague : Quelles sont les émotions que les gens vivront pendant le spectacle du 10 septembre?

Le Paysagiste : Je pense que c’est un beau mélange du visuel et de ce que l’on entend. Ce qui est le fun c’est que mon épouse, Sarah King Gold, va faire de la peinture en direct. On l’a déjà fait pendant un spectacle et ça marchait super bien puisqu’elle se laisse inspirer par le mouvement, la musique et le « feel » et on ne sait pas ce que ça va donner. Par la fin du show la scène au complet aura été transformée. Parce qu’au début c’est « blank » et par la fin il y a de la peinture partout. Il y a des objets partout et même les musiciens se font peindre des fois, alors on ne sait pas trop ce qui va arriver. Chaque spectacle est différent et c’est un « buzz », un « vibe » et je veux dire que le son de l’album c’est un son très années 70’s, Pink Floyd, Fleetwood Mac. On a utilisé du vieil équipement pour tout enregistrer et on a joué ensemble alors c’est vraiment un « vibe » qui est assez spécial que l’on voulait recréer dans le spectacle. C’est de jouer dans des salles plus petites, donner des spectacles plus intimes comme si l’on veut presque jouer dans l’intimité… comme dans le salon des spectateurs. Quand tu écoutes l’album, on veut que les gens qui l’écoutent se sentent comme si eux ils étaient là dans le studio avec nous en entendant même les crics et les cracs des bancs. C’est comme si tu étais là, ce n’est pas parfait, mais c’est authentique.

La Slague : Tu as déjà été membre de groupes musicaux tels que Konflit Dramatik, les Chaizes Muzikal et tu fais toujours partie de Toe Jam Tequila. Est-ce qu’il y a des influences de ton rôle dans ces groupes qui ressortent dans cet album-ci?

Le Paysagiste : Je pense que oui, il y a toujours du passé qui est reflété dans ce que je fais. Moi je n’ai pas vraiment changé puisque j’ai toujours été un gars de mélodies. J’aime ça les mélodies, les « hooks », les choses qui restent prises dans la tête et des affaires qui s’écoutent facilement. Dans les anciens groupes comme Konflit Dramatik c’était un groupe plutôt punk/rock, mais il y avait toujours ce côté-là dans les  tounes, une petite mélodie et quelque chose qui est un peu plus accessible. Ça, je trouve que ça se retrouve encore dans cet album. Je ne suis pas certain si ça s’entend, mais moi je ressens un peu plus de maturité à cause de ces groupes-là et ce sont ces expériences qui m’ont amené à être où je suis. Là, c’est vraiment moi, les autres projets c’était le band. Alors veut, veut pas, tu échanges avec du monde et ici c’est mon projet, mais même avec cet album j’ai retrouvé un petit côté band parce que j’ai joué avec d’autres musiciens. Le premier album j’étais peut-être plus « control freak », mais avec cet album-ci je me suis retrouvé avec mes sources de band et j’ai pu trouver une belle liberté là-dedans.

La Slague : Ce cheminement et ce travail d’équipe ont su faire place à collaborations pour ce nouvel album. Selon toi, quelle est l’importance de ces collaborations?

Le Paysagiste : Pour moi c’est le cœur de l’album, c’est ce que tous les autres apportent. Autant Geneviève Toupin, qui est une artiste que j’adore, qui a joué sur l’album au complet et même d’autres avec qui j’ai joué pendant des années. Aussi, le réalisateur, Stéphane Rancourt qui a travaillé avec Jean le Loup, le groupe The Seasons, c’est un gars qui est très reconnu au Québec présentement. Puis aussi ici des collaborations du côté texte avec Michel Dallaire, Normand Renaud et Éric Robitaille, des gens qui adorent les mots. Alors moi j’adore ça, c’est comme un « pot-luck » un peu où les gens apportent leur sauce et leur spécialité et en fin tu te ramasses avec un bon festin. Ici, j’apprécie beaucoup la collaboration des autres.

La Slague : Si c’est un « pot-luck » musical, peut-on dire qu’il y en a pour tous les goûts sur Alter Ego?

Le Paysagiste : Je veux que les gens l’entendent, je veux que les gens voyagent le plus possible. L’album est accessible dans le sens où autant mon petit de deux ans que mon beau-père qui a quatre-vingt-quatre ans peuvent l’apprécier. J’espère que cet album va se retrouver dans leur collection de CD, vinyles ou même sur MP3.

La Slague : Bon lancement le 10 septembre et joyeux anniversaire d’avance!

Le Paysagiste : Merci!

Publicités

A propos salle des nouvelles

La salle des nouvelles est le laboratoire des étudiants du programme d'études journalistiques de l'Université de Sudbury.
Cet article, publié dans Entrevue, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s